La mission de CAP FIBRE

Le contexte

Le Gouvernement a lancé le plan france Très haut débit début 2013. Il a pour objectif de couvrir l'ensemble du territoire en Très haut débit d'ici 2022. Ce vaste projet, le plus important dans le domaine des télécoms depuis les déploiements massifs du téléphone dans les années 70, mobilisera près de 20 milliards d'euros à l'échelle nationale, répartis entre l’État, les collectivités territoriales (Région, Départements, Intercommunalités) et les opérateurs privés (Orange et SFR Numéricâble notamment).

Afin de mobiliser des fonds privés et de fixer le périmètre d'intervention des collectivités territoriales, l’État a divisé le territoire national en deux zones :

- une zone d'initiative privée : là où les opérateurs réaliseront les déploiements en fibre optique sur fonds propres (rentabilité courts termes)

- une zone d'initiative publique : là où les collectivité sont sollicitées (rentabilité à longs termes) pour organiser l'aménagement numérique de leurs territoires;

- le Plan National accorde une priorité au déploiement Très haut débit par la fibre optique et vise 80% de logements éligibles à ce support d'ici 2022.

 

Le projet CAP FIBRE dans le Nord et Pas-de-Calais

Le déploiement a été élaboré sur la base d’un calendrier découpé en jalons trimestriels et sur des mailles géographiques d’ores et déjà identifiées. Ces mailles sont de granularité communale.

Les communes les moins bien desservies en ADSL, sur le réseau cuivre historique, seront les premières desservies en fibre optique. Le déploiement se fait de manière équilibrée entre les deux départements : Nord et Pas-de-Calais.